Site de l'université de Franche-Comté
Neurosciences
Anglais

Modélisation chez l’animal

Les techniques de stimulations transcraniennes non invasives (tDCS, rTMS) semblent avoir des effets bénéfiques chez l’homme dans le traitement des troubles de l’humeur, des troubles cognitifs et des conduites addictives. Les mécanismes d’action qui sous-tendent ces effets thérapeutiques demeurent peu connus et nous les étudions à partir d’un modèle animal de tDCS (E Haffen, V Van, Waes). Ces modèles sont actuellement utilisés pour déterminer l’impact de la tDCS sur les dimensions dépressives, la cognition, la sensibilisation comportementale induite par l’alcool, la préférence de place pour l’alcool, et l’auto-administration de cette drogue chez la souris. Nous nous intéressons, par ailleurs, à l’induction de facteurs de transcription par les drogues et à la neurogenèse hippocampique. Par ailleurs, les effets de la rTMS sont également étudiés d’un point de vue électrophysiologique et neurochimique in vivo chez le rongeur dans une perspective anatomo-fonctionnelle (Y Peterschmitt).